Blog – Gentleman Boxing

Féral, une qualité à développer ?

Féral :

Qualifie un animal domestique qui est retourné à l’état sauvage.

Avant de voir de plus près cet état de Féral, il me semble opportun de revenir sur le résultat d’une inhibition de l’action ou plus simplement lorsque l’on ne peut ni fuir ni agir face à une agression.

Effets sur le plan physio chimique :

libération de

cortisol

* diminue les défenses immunitaires

* détruit les protéines

* retient l’eau et les sels

* état dépressif…

Il convient de noter que lorsque vous vous mettez en colère 5 mn, il faut 5 heures au corps pour éliminer le cortisol….autant ne pas se mettre en rogne pour rien !

noramidopyrine

* entraîne une diminution du calibre des vaisseaux d’où une diminution de la capacité respiratoire, d’hypertension, troubles cardio vasculaire.

Ensuite il y a quelques faits qu’il me semble intéressant à revoir.

Dans des instants de peur, de colère l’homme cesse de penser avec son prosencéphale ( Le système limbique ,groupe de noyaux situés dans la partie inférieure du prosencéphale, a pour fonction de réguler les émotions et le comportement ) pour agir avec le mésencéphale ( centre de contrôle de différentes fonctions essentielles ).

Passer les réactions rituelles ( provocation – soumission ) ne reste que deux solutions, fuir ou combattre ! Souvent j’entends pas mal d’enseignants ( de tous horizons ) fuir est la première des solutions….euh oui, si je suis un super sprinter et que l’autre ne court pas plus vite que moi !

Combattre.

Une personne « équilibrée » montre toujours une répugnance à se battre; des raisons sociales, culturelles, psychiques …agissent comme autant de filtres. Durant la 2ème guerre mondiale des études ont démontré que 15 % environ des soldats américains avaient tirés réellement sur l’ennemi avec l’intention de tuer. Le reste tirait en l’air ou à coté.Il ne s’agit pas là de peur ou de lâcheté  mais la conséquence d’une répugnance innée de l’être humain à s’entre-tuer.

Voici deux cas d’état féral.

Mike Tyson

Que voyons nous là ? Un combat rituel de très haut niveau, dont le déroulement est régi par des règles strictes et d’un coup un geste, une action « sauvage » ! Une animalité qui s’exprime ! Il est intéressant de constater que Mike Tyson n’a aucun souvenir de son geste par la suite….ceci démontre que la « féralité » n’est jamais bien loin, que des siècles d’évolution n’ont pas gommé notre agressivité première….agressivité qui canalisée, nous a permis d’évoluer. Lire Lorentz – L’agression une histoire naturelle du mal.

Les militaires

Là nous voyons plus un état féral du à un conditionnement.  Un soldat correctement entrainé et dans une certaine mesure conditionné pourra être une arme en soi, mais ce conditionnement ne peut dépasser une certaine limite sinon le risque de créer de pseudo-sociopathes est trop grand donc contre productif.

  http://www.valeursactuelles.com/monde/un-soldat-britannique-decapite-un-djihadiste-avec-une-pelle-par-manque-de-munitions-92263

Arts de Combat et état féral.

Dans nos disciplines cela doit il être développer ?

Oui à mon sens. Si chacun pratique pour une raison qui lui est propre ( bien être physique et moral, édification personnelle…) il ne faut jamais perdre de vue que la raison première de ces Arts est de pouvoir préserver son intégrité physique et morale, de pouvoir protéger les siens et d’être à même de porter secours.

Pour qui ?

cela doit être proposé mais non imposé. Sans tomber dans une paranoïa excessive, nul n’est à l’abri d’une agression et mieux vaut prévenir que guérir.

Comment ?

Par une approche autre de la pratique. Ils faut sortir des sentiers battus, la salle, le dojo sont des endroits délimités – limités ( d’un point de vue physique et psychique ). Cela doit se vivre et ne peut être dit, à vous de trouver les méthodes.

En tant qu’enseignant, pratiquant, père, développer et cultiver cet état est nécessité vitale. Mais il convient d’en faire une force positive qui doit être un des moteurs d’une évolution de vie….tout en gardant en mémoire les mots d’un grand Monsieur « mieux vaut être jugé par douze que porté par six ».

Jean Philippe Lagarde Pelissier

Pratique de la Canne…d’actualité ?

La pratique de la Canne est elle encore d’actualité ou est ce un anachronisme ?

La Canne est sans conteste un « praticable » que nous trouvons dans le monde entier, dans toutes les cultures. D’un simple morceau de bois, l’Homme en saisissant une branche cassée a compris le parti qu’il pourrait en tirer; arme, outil, symbole…

De la Canne de Jacob (en châtaignier) au pèlerin et en passant par le Légionnaire romain, la Canne a accompagné l’Homme tout au long de son histoire. Elle symbolise la doctrine spirite, celle que l’on va étudier pour continuer son chemin. Elle sert d’appui sur une route parfois sinueuse,  et permettra d’aller de l’avant.

En France son âge d’or se situe du début du 19 ème siecle au début du 20 ème siècle, portée par toutes les couches de la société, de la badine du dandy au lourd bâton du maquignon.

 

Entrainement à la Canne au château de Careil

Depuis quelques années je constate, avec un grand plaisir, que l’on redécouvre nos pratiques de combat, la Canne en fait partie ! Certes la pratique sportive a toujours était pratiqué mais, il revient une forme qui est sans doute moins spectaculaire que celle ci mais au combien intéressante, ludique, réaliste, formatrice, riche et plaisante à réaliser !

Après tout si il est encore pratiqué le sabre Japonais ou l’épée Chinoise, pourquoi pas la Canne ? Sa pratique demande équilibre, dextérité, précision, puissance et légèreté. Son utilisation cultive un esprit chevaleresque et courtois lors d’échange avec le partenaire, elle s’adresse autant au Femmes qu’au Hommes et développe le sens de l’engagement, pas de demi mesure en Canne !

Canne de Défense

La Canne est un formidable outil de Défense personnelle, d’un point de vue législatif  tout le monde peut se promener avec une Canne du moment qu’il y ait un embout en caoutchouc et bien sur que ce ne soit une Canne épée, poignard…. utilisable aussi bien à longue distance qu’en corps à corps, la Canne me semble être la plus adaptée à un outil juste de Défense Personnelle. Proche de la Canne nous trouvons les parapluies de Combat, très très intéressant aussi et pour ceux qui n’osent en avoir de longs, il en existe en modèle court comme celui ci.

Je précise que l’utilisation du parapluie est très proche de celle de la Canne.

Maintenant me direz vous, se promener avec une Canne….et pourquoi pas ! Souvent je suis avec, en toutes occasions et cela ne pose aucun problème. Je dirais même que retrouver une certaine élégance ( car l’on ne marche pas de la même façon avec et sans Canne ) n’est pas chose déplaisante.

Mais surtout sa pratique est un plaisir chaque fois renouvelé, un plaisir sans fin tant son utilisation est multiple.

Mesdames, Messieurs, à vos Cannes !

 

 

Émotion, mouvement dans les Arts de Combat

Quelles places les émotions ont elles dans la pratique des Arts de Combat ?
Avant de développer ce point il convient de préciser de quoi l’on parle…donc de faire un retour sur le premier sens de l’émotion.
Le mot émotion vient du latin motio = mouvement, e = qui vient de, et cette étymologie indique très exactement le sens de ce mot. L’émotion est en effet un  mouvement provoqué par une excitation extérieure.
Il nous faut donc, à mon sens, pour avoir, pour réaliser une « vraie » pratique acquérir la capacité à saisir ces émotions, ces mouvements.
Quel que soit le style pratiqué, Boxe Libre, Pugilat, Arts Martiaux, Danse…

Capturer l’esprit du mouvement.

Au préalable il nous faut définir quel type de personne je suis…
Tendance auditive, visuelle, kinesthésique ? Cela a son importance et chacun devrait chercher à le savoir afin de mieux appréhender sa pratique. À plus forte raison pour un enseignant qui ainsi serait plus à même d’affiner son enseignement selon le type de personne.

Partant de ce postulat comment capturer l’esprit du mouvement ?

Il est toujours regrettable, pour moi, de voir que la majorité des pratiquants ne font que prendre la forme de leur enseignant / maître / gourou / style…sans chercher à voir au delà du geste et du discours. Attitude qui est aussi entretenue par les dits enseignants / maître…mais après tout cela est de la responsabilité de chacun, le choix de vivre leur émotions ou de vivre celles des autres.

C’est une grande joie pour moi que de voir des élèves qui me suivent depuis des années avoir leur propres formes et sens du mouvement.

Dés que l’on peut reconnaitre votre école, votre professeur dans vos mouvements ( donc ses émotions et non les vôtres ! )

cela signifie que l’on vous a formaté, moulé, qualifié et c’est bien dommage !

S’approprier l’émotion ne dépend donc que de vous, interrogez vous, remettez en question ce que vous voyez, testez, mais soyez aussi vigilant avec les mots qui peuvent vite devenir des maux car c’est toujours à travers un prisme personnel que ceux ci sont compris…

Mais surtout s’observer, être conscient de son corps, de son positionnement, de ses gestes, analyser ses propres réactions et…émotions.

 

Particularités

Comment lors de la présence d’un handicap je peux capter ces émotions ( rappel l’émotion est un mouvement ) ?

Ceux qui me connaissent savent que je suis  « un poil sourd », donc parfois suivre mon enseignement c’est comme être avec le professeur Tournesol !!! Ça met de l’ambiance…

Il m’a donc fallu développer d’autres capacités, des sens, des sensibilités différentes. Pas toujours évident mais au combien profitable à long terme ! En fait j’ai appliqué ce que disait Monsieur Kitaura lors d’un stage « il vous faut voler la technique » !

Il s’agit bien de ça, être à l’affut, saisir cet infime mouvement qui fait toute la différence entre un simple mimétisme et une appropriation de l’esprit du mouvement.

Petit écart, je précise que la « différence » malgré les beaux discours n’est pas acceptée. Comme je lis sur les lèvres j’ai bien retenu certains propos ( de loin ) de la part de pas mal d’experts, de maître pour qui l’effort à faire pour transmettre les « fatiguait » particulièrement…ce n’est pas grave en fait et cela ne fait que démontrer que milieu des Arts Martiaux est le royaume des masques.

Entrainer un sourd, un autiste et que sais je encore devrait être pour nous enseignant un beau challenge.

 

Vivre de façon personnelle ses propres émotions devrait être le but de chaque pratiquant. Être libre de construire sa propre Voie, sa propre pratique doit être le but de chaque pratiquant.

Permettre à chacun en tant qu’enseignant d’exprimer ses propres émotions doit être le but de tout enseignement !

Jean Philippe Lagarde Pelissier

 

 

Surya Namaskar une Voie royale ?

Surya – Soleil         Namaskara – Salutation

La Salutation au Soleil n’est pas une Asana (une posture), mais un ensemble d’Asanas

Origines

L’origine de la Salutation au Soleil est assez obscure, pour certains ce serait les Parsis qu’il l’aurait introduite, pour d’autres d’hypothétiques Aryens. Mais il faut signaler que nous en trouvons des pratiques en dehors de l’Inde, comme en Égypte ancienne.

Salutation au Soleil et Yoga

Si la Salutation au Soleil fait maintenant partie du cursus de différents Yoga, cela est assez récent. En effet et ce jusqu’au début du XX siècle aucun texte ne mentionne Surya Namaskar sous quelques formes que ce soit.

Manmath Manohar Gharote l’un des plus grands experts Indiens des Asanas dans la tradition Yogique. Il précise dans une émission radio de 2016 « La plupart des personnes considère le Surya Namaskar comme étant du yoga, mais vous ne trouverez jamais de référence définissant Surya Namaskar comme étant du yoga »

Je précise que, pour les professeurs de Yoga, cela n’enlève en rien en leurs compétences et expertises.

Pratiques

Il n’existe pas une mais des Salutation au Soleil. Si nous comptons les différents types d’enchainements avec leurs variantes leur nombre est assez conséquent ! Personnellement j’en connais et en maîtrise vraiment huit (sans les variantes, ce qui en augmente les possibilités de réalisations). De plus c’est une pratique vivante où encore la création a sa place.

Il existe plusieurs niveaux de pratique

  • en dynamique
  • lentement
  • en restant dans les postures
  • en « conscience » dans les postures
  • en réalisant les Mantras propres à chaque posture
  • attention sur les Chakras

Volontairement je ne rentre pas dans le détail des différents niveaux car cela ne peut s’expliciter et n’être vécu que dans la pratique.

Bienfaits

Les effets et bienfaits de la pratique de la Salutation au Soleil sont si nombreux qu’il serait trop long de les énumérer, disons que ses actions majeures portent sur, le système cardio-respiratoire – système osseux et articulaire – système musculaire – système nerveux – système digestif et endocrinien…sans oublier gain de souplesse et perte de poids.

Il se trouve aussi dans la pratique de la Salutation au Soleil une dimension « Bioénergétique » qui doit être vécue pour être pleinement comprise.

 

Une Voie Royale ?

Cela fait de nombreuses années que je la pratique et si j’ai enrichi mes connaissances par d’autres méthodes dites énergétiques ( Taï Chi Chuan, Chi Kung) La Salutation au Soleil est celle qui, pour moi, emmène le plus de résultat et à un effet très « boostant » sur ma pratique des Arts de Combat.

Donc oui, qu’elle soit pratiquée pour elle même ou en complément d’une autre activité, la Salutation au Soleil est une Voie Royale.

Jean Philippe Lagarde Pelissier

 

Cours et stages pour pratiquer la méthode Gentleman Boxing avec P Largarde O

 

Efficacité du « geste ». Les chaines articulaires

  Dans la pratique des Arts de Combat doit être visé l’utilisation des capacités du corps de manière globalisée, de manière rationnelle et ce, quel que soit le style.

Comprendre l’importance de l’action des chaînes articulaires en l’action est se donner la possibilité d’optimiser son geste, de se prémunir d’une usure précoce, d’éviter les blessures et aller vers une liberté de forme et d’expression des Arts de Combat.

 

Avant d’aborder plus précisément le rôle des chaines articulaires, un petit rappel.

Un mouvement c’est la cinétique et la cinétique…c’est quoi ?

« Énergie liée au mouvement d’un corps, qui s’annule quand le corps s’immobilise .  »

Cette énergie se manifeste par une mobilisation des chaines musculaires et articulaires qui vont s’organiser dans un temps donné pour une action précise.

L’harmonisation, plus ou moins réalisée, des chaînes va permettre un « geste » plus rapide, plus puissant, plus efficace. Il ne s’agit pas ici de faire une démonstration qualitative de tel ou tel style par rapport à un autre; mais de démontrer l’intérêt que peut avoir une utilisation  équilibrée des chaînes articulaires.

Dans le film ci dessous,  de 9’2″ à 9’20 » nous pouvons voir des mouvements de Boxeurs et de Karatékas en action. Regardez bien leurs pieds et genoux lorsqu’ils portent des coups. Notez la grande différence directionnelle ainsi que l’alignement des articulations.

Puis de 9’55 » à 14′. Les différences de vitesse et de puissance… chacune des disciplines présentes a ses spécificités et chaque athlète répond à ses spécificités. La grande différence pour moi est dans l’utilisation, l’harmonisation des chaînes articulaires dans l’action. Pour avoir pratiqué les deux styles présentés là, mon expérience m’amène à préférer la forme de corps  du boxeur qui est plus naturelle, souple, fluide.

 

Souplesse articulaire

Quels en sont les facteurs ?

– patrimoine génétique
– cadre de vie
– alimentation
– climat
– style et méthode d’entraînement…

Notre monde se divise en 2 grands groupes civilisationnel .Les cultures accroupis, les cultures assises. Il est clair qu’un Indien vivant sous un climat tropical humide développera une souplesse articulaire et musculaire autre qu’un Écossais ! L’alimentation plus ou moins carnée….

 

Capacité d’adaptation

Maintenant il apparait que notre corps a une capacité d’adaptation toujours surprenante. Pour l’illustrer et bien que cela ne soit pas une question de chaine articulaire, l’exemple de l’adaptation / transformation du danseur classique est L’Exemple des facultés motrices à s’adapter…exemple qui ne peut que nous interroger sur nos pratiques.

 

http://www.medecine-des-arts.com/fr/comment-le-cerveau-des-ballerines.html

Hors la question mécanique , l’on peut considérer les articulations comme des nœuds qui bloquent le passage de l’onde, ils convient donc de les débloquer pour un optimiser son « geste » et deux acquérir une disponibilité et souplesse d’esprit.

Il ne s’agit donc pas de devenir un contorsionniste mais d’avoir une utilisation optimale des chaînes articulaires pour une pratique efficace et qui préserve les dites articulations.

 

Jean Philippe Lagarde Pelissier

La Défense Personnelle. C’est …?

La Défense Personnelle  ( ou Delf Défense )c’est quoi ? À qui s’adresse t’elle ? Utile ? Comment choisir face à l’offre proposée ?

Avant de développer différentes questions soulevées par la Défense Personnelle il est peut être judicieux de faire un état des lieux.

Sous le lien si dessous vous trouverez des tableaux qui parlent d’eux mêmes. Édités par l’Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice.

https://www.inhesj.fr/sites/default/files/fichiers_site/ondrp_ra-2015/AVIP-anim_OK.html

Important à souligner, tous les délits ne sont pas signalés ! Par exemple seul 10 % des viols le sont…!

Il est bon aussi de faire une petite piqure de rappel concernant la Légitime Défense.

N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte.[/pullquote]

La Défense Personnelle c’est quoi ?

Le Larousse donne comme définition  de l’Auto Défense (Défense Personnelle): « Défense assurée par soi-même, par un groupe, sans faire appel aux services de sécurité, à la police. »

Je complèterai en disant: » différentes méthodes, techniques (comportementales, physiques …) qui visent à préserver son intégrité physique et morale mais aussi de pouvoir porter assistance à autrui.

Il y a en ce domaine un manque des plus important il me semble…les Premiers Secours !

Vous prémunir,  vous préservez, pouvoir porter secours et bien c’est aussi savoir réagir face au accidents de la vie. De part mes expériences je considère qu’une formation au Premiers Secours est une partie importante de la Défense Personnelle ! Il serait judicieux aussi de former les enfants à ceux ci, j’ai le souvenir d’avoir réaliser des sessions de préventions ( comportement à avoir dans la rue, e, cas de feu, de malaise…) pour des enfants d’élèves et je fus agréablement surpris de la pertinence de leurs questions et de leur désirs d’apprendre !

 

Révisions Premiers Secours animés par Bastien lors d’un précédent stage

Pour qui ?

Toutes personnes désirant assurer sa propre capacité à se défendre.

Il faut tout de même faire preuve d’honnêteté envers soi même, prendre en compte ses capacités, états émotionnelles et physiques. Être conscient que ce n’est pas en s’entrainant deux fois par semaine que l’on va devenir invincible ! Cela n’existe pas et ceux qui vous le promettent vous mentent… »la méthode miracle » est un leurre !

Bien définir vos attentes, vos désirs, vos objectifs sont déjà un bon point de départ.

Maintenant me direz vous, quelle méthode apprendre ? Avant de faire un choix il vous faut définir vos objectifs ( avec lucidité ), vos disponibilités et mesurer votre motivation !

Pourquoi ?

Parce que nous sommes les premiers acteurs de notre vie, parce que nous ne pouvons ne devons toujours compter sur les autres, parce que l’imprévu ne s’annonce pas ( une lapalissade je sais ) et parce que être une personne responsable ne doit pas être une anecdote.

 

Comment ?

Là il n’y a pas de secret, s’entrainer encore et toujours ! ne pas suivre aveuglement un enseignement quel qu’il soit, faire preuve d’imagination, de curiosité, se remettre sans cesse en question. En ce qui concerne les différentes écoles…à vous de trouver celles qui vous correspondent, renseignez vous, faites un stage avent de vous inscrire, fuyez ce qui vous promettent l’invincibilité. Tentez l’experience d’un stage de « Vie » en milieu naturel, élargissez votre zone de confort par tous les moyens possibles !Enfin bref, faites preuve de discernement, même si vous n’y connaissez rien un peu de bon sens peut aider dans cette démarche.

 

La Défense Personnelle est un vaste sujet qui ne se limite pas à de « simples techniques », une pratique complète de la chose devrait couvrir autant les domaines de combat de survie, de survie que de santé, de joie de vivre …

Vous êtes les seuls responsable de vous même !

Jean Philippe Lagarde Pelissier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KETTLEBELL : « LA » Méthode d’entrainement complète

En quoi les Kettlebells, ses effets et particularités sont elles autres qu’une préparation physique  » classique » ? En quoi ses utilisations peuvent elles vous intéresser et vous servir ? Que vous soyez une personne qui reprend une activité après un long temps d’arrêt ou un pratiquant confirmé ( toutes disciplines confondus), ou encore quel plus dans une pratique d’Art de Combat le Kettlebell peut il vous apporter ?

Lire la suite