Efficacité du "geste". Les chaines articulaires – Gentleman Boxing

Efficacité du « geste ». Les chaines articulaires

  Dans la pratique des Arts de Combat doit être visé l’utilisation des capacités du corps de manière globalisée, de manière rationnelle et ce, quel que soit le style.

Comprendre l’importance de l’action des chaînes articulaires en l’action est se donner la possibilité d’optimiser son geste, de se prémunir d’une usure précoce, d’éviter les blessures et aller vers une liberté de forme et d’expression des Arts de Combat.

 

Avant d’aborder plus précisément le rôle des chaines articulaires, un petit rappel.

Un mouvement c’est la cinétique et la cinétique…c’est quoi ?

« Énergie liée au mouvement d’un corps, qui s’annule quand le corps s’immobilise .  »

Cette énergie se manifeste par une mobilisation des chaines musculaires et articulaires qui vont s’organiser dans un temps donné pour une action précise.

L’harmonisation, plus ou moins réalisée, des chaînes va permettre un « geste » plus rapide, plus puissant, plus efficace. Il ne s’agit pas ici de faire une démonstration qualitative de tel ou tel style par rapport à un autre; mais de démontrer l’intérêt que peut avoir une utilisation  équilibrée des chaînes articulaires.

Dans le film ci dessous,  de 9’2″ à 9’20 » nous pouvons voir des mouvements de Boxeurs et de Karatékas en action. Regardez bien leurs pieds et genoux lorsqu’ils portent des coups. Notez la grande différence directionnelle ainsi que l’alignement des articulations.

Puis de 9’55 » à 14′. Les différences de vitesse et de puissance… chacune des disciplines présentes a ses spécificités et chaque athlète répond à ses spécificités. La grande différence pour moi est dans l’utilisation, l’harmonisation des chaînes articulaires dans l’action. Pour avoir pratiqué les deux styles présentés là, mon expérience m’amène à préférer la forme de corps  du boxeur qui est plus naturelle, souple, fluide.

 

Souplesse articulaire

Quels en sont les facteurs ?

– patrimoine génétique
– cadre de vie
– alimentation
– climat
– style et méthode d’entraînement…

Notre monde se divise en 2 grands groupes civilisationnel .Les cultures accroupis, les cultures assises. Il est clair qu’un Indien vivant sous un climat tropical humide développera une souplesse articulaire et musculaire autre qu’un Écossais ! L’alimentation plus ou moins carnée….

 

Capacité d’adaptation

Maintenant il apparait que notre corps a une capacité d’adaptation toujours surprenante. Pour l’illustrer et bien que cela ne soit pas une question de chaine articulaire, l’exemple de l’adaptation / transformation du danseur classique est L’Exemple des facultés motrices à s’adapter…exemple qui ne peut que nous interroger sur nos pratiques.

 

http://www.medecine-des-arts.com/fr/comment-le-cerveau-des-ballerines.html

Hors la question mécanique , l’on peut considérer les articulations comme des nœuds qui bloquent le passage de l’onde, ils convient donc de les débloquer pour un optimiser son « geste » et deux acquérir une disponibilité et souplesse d’esprit.

Il ne s’agit donc pas de devenir un contorsionniste mais d’avoir une utilisation optimale des chaînes articulaires pour une pratique efficace et qui préserve les dites articulations.

 

Jean Philippe Lagarde Pelissier

About the Author

Fondateur de GENTLEMAN BOXING, Jean Philippe Lagarde Pelissier est enseignant en Art de Combat, préparateur Physique, entraineur et Formateur Kettlebell et adepte du Surya Namaskar.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: